En route pour les 1/8èmes

3-0 contre nos amis de Buxerolles

Un bon match de reprise avant des adversaires plus compliqués.

Le ton est donné avant même la remise des feuilles de match, et c’est Frédéric Bosio qui tire la première salve, étonné par la présence d’Inès: “on pensait que vous auriez mis une bonne équipe” (sic). Visiblement enthousiasmé par l’événement, Frédéric évoquait même l’anticipation de la possible venue de Mikhail Gurevich pour venir à bout de l’actuel troisième du groupe 5 de la Nationale 3. Il ne se remit véritablement jamais de cette incroyable prise de risque de la part de l’équipe de Poitiers-Migné et s’inclinera dès le 22ème coup.

L’équipe de Coupe de Migné, avec Inès remplaçante au pied levé de Gurevich

Les surprises s’enchaînaient sur l’ensemble des échiquiers, où la plupart des ouvertures ne finiront pas gravées dans l’Informateur. La palme de la créativité revient sans doute au 2ème échiquier.

Bosio-Mariette, ou comment innover sur une Jobava

Emportés dans une partie trop complexe, Frédéric Bosio et Lucas Mariette jouèrent à celui qui ferait la 1ère gaffe en zeitnot, mais Lucas la jouait fine et encaissait notre premier point. Le deuxième tombait peu après, en même temps que le drapeau de Freddy Ragneau. Il ne restait qu’un demi-point à aller chercher, mais Julien Neau préférait donner la victoire à Inès. Partie amusante que ce 4ème échiquier, où Julien plaça un sacrifice insuffisant mais intéressant. La décision se fera dans un zeitnot mutuel de haute volée.

La partie du jour, trop complexe pour être détaillée ici

La surprise consista dans une variante exhumée de la préhistoire par Xavier Bedouin, qui maîtrisait peut-être bien son affaire, ou alors a simplement fait une très bonne partie. Quoi qu’il en soit Arthur retiendra que c’est quand même beaucoup plus populaire que le malsain 9…e5?!

Le Dragon accéléré avec 9…Ce6, qui mérite peut-être l’oubli dans lequel il est tombé

S’il est probablement compliqué pour les noirs de résister contre le top niveau en réitérant ce genre de fantaisie, il n’en est rien en Coupe de France où l’effet de surprise est primordial. Un excellent choix pratique de Xavier, qui mit Arthur dans l’embarras. A court d’idées ambitieuses, le tout frais MI vendéen choisira l’option défensive et seule sa haine de la défaite lui permit de s’en sortir. Une excellente prestation de son adversaire du jour, le Maître et entraîneur poitevin ayant longtemps semblé favori pour l’emporter avec les noirs.

Parmi les favoris tombés lors de ces 16èmes de finale, on soulignera la défaite de Châlons (avec Fedorchuk mais sans Velten) mais aussi de Grasse qui chute contre Aix-en Provence, emmenée par Yannick Gozzoli et le prometteur Mahel Boyer. Côté Grasse, le GM Adrien Demuth était absent, sans doute en pleine préparation de l’open de Rochefort qui débutera sur ses terres le samedi 11 fevrier prochain.